Espace adhérent
 E-mail :   Mot de passe : 

Pétition en ligne

Pour faire avancer la recherche et le traitement des cancers & maladies incurables de l'enfant

195339 personnes ont déjà signé. Et vous ?

>> SIGNER


L'étude

Votre enfant est ou a été atteint d'une tumeur cérébrale ? Répondez à notre questionnaire pour tenter de faire avancer la recherche …

>> EN SAVOIR PLUS

Nous contacter

Siège : Eva pour la vie
35 rue Santos Dumont
33160 ST MEDARD EN JALLES (FRANCE)

Antennes : Paris & Oise, Marseille & PACA, Toulouse, Lyon, Grenoble, Rennes, Tours, Nantes ...

>> CONTACTEZ-NOUS

La maladie

Il n'y a pas un cancer, mais plus de 60 types de cancers pédiatriques différents, que l'on peut "regrouper" dans plusieurs famille, dont : les leucémies, les tumeurs du système nerveux central,  les lymphomes, les carcinomes, les tumeurs germinales et épithéliales, les sarcomes osseux et extra-osseux, ainsi que diverses tumeurs encore plus rares. Comme pour l'adulte, un cancer avec un seul et même nom peut cacher des réalités et des besoins thérapeutiques spécifiques
 


Les origines des cancers pédiatriques
Contrairement à des idées reçues, le cancer n'est que rarement héréditaire (moins de 5% des cas). Seules les tumeurs de la rétine, ainsi que quelques cancers très rares pourraient se retrouver d'une génération à l'autre du fait d'une prédisposition génétique. En d’autres termes, le cancer peut toucher tous les enfants, sans aucune restriction d’ordre géographique, social ou génétique (plus de 95% des cancers ne sont pas héréditaires).

Si des facteurs environnementaux favorisant le développement du cancer ont été clairement identifiés chez l'adulte (alcool, tabac, produits toxiques, virus...), on ne connait généralement pas avec certitude l'origine des cancers pédiatriques.

Diverses réalités laissent toutefois penser, au vu de l'augmentation des cas (incidence de + 1 à +3% par an), que des causes environnementales pourraient être impliquées dans certains cancers pédiatriques : pesticides, champs électromagnétiques, pollution, virus… ou peut-être une association de plusieurs de ces facteurs. Les études épidémiologiques sont rares, faute de financements spécifiques : les développer permettrait d’améliorer la prévention, et de diminuer le nombre de cas à soigner.


Comment les guérir ?
Un certain nombre de cancers pédiatriques « répondent » aux traitements (chimiothérapie et radiothérapie) initialement développés pour les adultes : c’est le cas des 3/4 des leucémies, par exemple.

Cela dit, plusieurs études démontrent que ces traitements sont très toxiques et que la majorité des enfants ont des séquelles légères à lourdes, dont certaines à vie (surdité, stérilité). Enfin de nombreux patients rechutent du fait que les traitements ne tuent pas toutes les cellules cancéreuses, qui au sein d’une même tumeur n’ont pas toutes les mêmes propriétés.

Certains cancers pédiatriques sont très différents des cancers de l’adulte. C’est le cas de la plupart des tumeurs cérébrales (en seconde position après les leucémies) qui sont, proportionnellement, bien plus fréquentes chez l’enfant . Enfin, certains cancers n’existent que chez l’enfant & l’adolescent : c’est le cas des tumeurs du tronc cérébral.

Les cancers propres aux enfants peuvent nécessiter des traitements "individualisés". Malheureusement, dans certains cas, ceux-ci n’existent pas – faute de recherche - ou ne sont pas encore autorisés en France. L'échec des traitements actuels, plus "généralistes" et dédiés aux adultes, semble malheureusement facilement explicable.


Les tumeurs du tronc cérébral
Suite à un léger strabisme qui ne faisant pas soupçonner la gravité de sa maladie, Eva a passé une IRM et a été diagnostiquée d’une tumeur du tronc cérébral en juin 2010.

Les tumeurs du tronc cérébral sont des tumeurs du système nerveux central appartenant à la famille des gliomes. Cette région du cerveau qui se situe au-dessus de la moelle épinière est responsable de nombreuses fonctions vitales, parmi lesquelles la vision, l'équilibre, la force, le réflexe pharyngé, la toux et la déglutition. La tumeur, selon sa taille et sa localisation, peut affecter une ou plusieurs de ces fonctions.

Les tumeurs situées au niveau du pont affectent les nerfs crâniens. Elles causent alors des symptômes liés aux nerfs qui régissent les muscles de l'œil et du visage ou impliqués dans l'ingestion. Concrètement cela peut se traduire par un strabisme, une double vision, une incapacité à fermer les paupières complètement, des difficultés à mâcher oudéglutir… La tumeur affecte également les « longues voies » du cerveau, ce qui implique une faiblesse dans les bras ou les jambes, des difficultés à parler, à marcher. Dans de nombreux cas, les symptômes s’aggravent car la tumeur se développe rapidement.

Les tumeurs surgissant au niveau du pédoncule affectent habituellement les nerfs contrôlant les muscles de l'oeil. Elles bloquent également l'écoulement du fluide cérébro-spinal qui baigne le cerveau et augmentent la pression intracrânienne d’où les maux de tête et des vomissements fréquents.

Les tumeurs touchant le bulbe engendrent habituellement des problèmes de déglutition et affaiblissent les bras et les jambes. Les signes présentés par l’enfant peuvent être diffus et progressifs : un torticolis traînant, des maux de tête, des douleurs au bas de la tête et au cou, des troubles de la marche, de l'équilibre, des paralysies de la face, de l'œil lorsque les nerfs crâniens sont touchés.

En France, les enfants atteints de tumeurs du tronc cérébral sont placés en soins palliatifs (radiothérapie et éventuellement essai thérapeutique). A l’étranger, certaines voies sont en investigation, permettant parfois une nette amélioration de l’espérance de survie, voire même (trop rarement) une guérison : interventions chirurgicales ciblées, immunothérapie...

L’amélioration des moyens dédiés à la recherche en oncopédiatrie associée à une collaboration renforcée des équipes à l’international pourrait permettre d’améliorer la survie des enfants atteints de cancers.

Le saviez-vous ?

- Non rentables : les firmes pharmaceutiques investissent trop peu dans la recherche & le développement de voies thérapeutiques adaptées aux enfants, faute d?intérêt financier suffisant

- Le cancer est la première cause de mortalité des enfants par maladie. 
Les leucémies et les tumeurs cerebrales prédominent nettement.

- Le taux de cancers sur les enfants augmente de 1 à 3% chaque année.
Un enfant sur 400 sera touché par un cancer avant sa majorité.

- Moins de 2% des fonds dédiés à la recherche anti-cancer sont alloués aux cancers pédiatriques.

- Depuis plus de 30 ans, il n'y a quasiment pas eu d'évolution dans le traitement des tumeurs cérébrales pédiatriques. Seuls les cancers pédiatriques répondant aux « traitements pour adultes » se guérissent mieux.

<h2> Association Eva pour la vie, Lutte contre le cancer des enfants, recherche de traitements contre les cancers pédiatriques. Les enfants sont les grands oubli&eacute;s de la lutte contre le cancer. </h2> <h1><strong><em>Enfants victimes du cancer</em> :</strong></h1> - Tumeur du tronc cérébral<br /> - Gliome du tronc cérébral, glioblastome des enfants<br> - Neuroblastome des enfants<br> - M&eacute;dulloblastome : les tumeurs c&eacute;r&eacute;brales chez les enfants, tumeurs du syst&egrave;me nerveux central. <br /> - Leucémies des enfants : leuc&eacute;mies leucémie aiguë et chronique, leucémie lymphoblastique ou lymphoïde, et leucémies myéloblastiques.<br /> - Enfants victimes de maladies rares, enfants d&eacute;c&eacute;d&eacute;s du cancer, enfants qui se battent contre le cancer <br> - Manque de moyens cancer des enfants en France<br> <br> <h2><strong>Eva pour la Vie - Association de d&eacute;fense des enfants victimes du cancer en France :</strong></h2> <p><br> - P&eacute;tition contre le cancer des enfants<br> - P&eacute;tition pour la recherche contre les cancers p&eacute;diatriques<br> - Journ&eacute;e internationale du cancer des enfants<br> - Soigner son enfant du cancer<br> - Gu&eacute;rir son enfant du cancer<br> - Traitement contre le cancer des enfants<br> - Immunoth&eacute;rapie g&eacute;nique, traitement de la leuc&eacute;mie - Equipe de Carl Junes USA<br> - Immunoth&eacute;rapie cancer de l'enfant<br> - Traitements individualis&eacute;s cancer des enfants<br> - Traitements personnalis&eacute;s cancers p&eacute;diatriques <br> - Pr&eacute;vention cancer, recherche cancer, recherche fondamentale cancer des enfants<br /> </p> <p><em><strong>Le scandale du cancer des enfants, les services d'oncologie pédiatriques</strong></em> en France :</p> <ul> <li>Seulement 2% des fonds dédiés à la recherche anti-cancer sont alloués aux cancers pédiatriques,</li> <li>La recherche est essentiellement axée sur les cancers des adultes. Or, les tumeurs malignes détectées chez les enfants ne sont pas de la même nature que celles des adultes et ne peuvent donc pas se soigner de la même manière.</li> <li>50% des médicaments administrés aux enfants ne sont officiellement pas autorisés chez l’enfant (non spécifiquement développés et testés sur les enfants).<br> - Négligences médicales dans des hôpitaux pour enfants<br /> - Euthanasie d'enfants victimes du cancer<br /> - Maltraitances des enfants dans les hôpitaux<br /> - Abandon médical cancer des enfants<br /> - La scandale des labos traitements du cancer des enfants<br /> - La chimio tue les enfants<br /> - Radiothérapie prolifération des CST<br /> - Radiothérapie prolifération des cellules souches tumorales<br /> </li> </ul>