Eva pour la vie soutient des travaux innovants sur les DIPG - 30 nov. 2020

L'équipe INSERM de Bordeaux lance un projet innovant visant à identifier de nouveaux médicaments parmi un catalogue de plus de 900 molécules pour lutter contre le gliome infiltrant du tronc cérébral ou DIPG, une tumeur cérébrale chez l’enfant toujours incurable en 2020. L’identification de nouveaux médicaments capables d’éliminer les cellules tumorales de DIPG permettrait de proposer de nouvelles solutions thérapeutiques pour traiter les enfants malades dans un délai relativement court ...

Grâce au soutien d'Eva Pour la Vie, Pour Emma, Scott & Co et Grandir Sans Cancer, un nouveau projet va démarrer en Janvier 2021 au sein de l’équipe INSERM-MIRCADE de Bordeaux. Le but de ce projet est d’identifier de nouveaux médicaments capables de tuer les cellules de DIPG parmi un catalogue de plus de 900 molécules.

Afin d’accélérer le transfert de ces résultats vers les patients et faciliter l’ouverture de nouveaux essais cliniques, les molécules anti-cancéreuses testées seront soit déjà disponibles à l’hôpital (médicaments avec Autorisation de Mise sur le Marché), soit en cours d’évaluation dans le traitement du cancer chez l’adulte ou chez l’enfant.

Après une sélection des molécules les plus prometteuses, l'équipe étudira la capacité des médicaments les plus efficaces à tuer les cellules de DIPG à l’aide de deux modèles de tumeur de DIPG chez l’embryon de poulet et chez la souris (modèles mis en place dans l’équipe par le Dr Martin Hagedorn).

Le second objectif de ce travail est d’étudier l’effet des molécules les plus efficaces sur le comportement des cellules de DIPG à l’aide d’approches cellulaires, moléculaires et d’imagerie par microscopie à haute résolution. En effet, savoir aujourd’hui comment ces molécules agissent, c’est préparer le développement des médicaments de demain. En choisissant de tester ces médicaments anticancéreux, nous espérons trouver de nouvelles solutions thérapeutiques pour traiter les enfants atteints de tumeurs du tronc cérébral.

Ce projet complètement nouveau fait appel aux compétences et au savoir-faire de l’équipe MIRCADE dans l’étude du DIPG (voir publication récente dans le journal Neuro-Oncology) et dans la recherche des composés les plus efficaces parmi une bibliothèque de plusieurs centaines de candidats (voir la publication de 2017 sur le cancer du foie chez l’enfant). Ce travail sera réalisé par Guillaume Herrault, étudiant en Master 2 de l’Université de Poitiers, et Farah Rahal, doctorante dans l’équipe, sous la supervision commune des Drs Christophe Grosset et Martin Hagedorn.

Return to the previous page