Tumeurs du tronc cérébral : nouvelles découvertes de l'INSERM Bordeaux - 01 sept. 2021

Depuis 8 ans, Eva pour la vie soutient l'équipe du Dr Grosset (INSERM Bordeaux), dont les derniers travaux démontrent l'efficacité d'une combinaison de médicaments disponibles pour mieux lutter contre les tumeurs du tronc cérébral et les hépatoblastomes.

Dr Christophe Grosset, votre équipe vient de déposer un brevet européen relatif aux cancers du foie et du tronc cérébral. Pouvez-vous nous en dire plus ?

" Ce brevet européen permet de protéger l'usage d'une combinaison de deux types de médicaments dans le traitement de l'hépatoblastome et des DIPG mais potentiellement aussi dans d'autres cancers chez l'adulte et chez l'enfant. Cette combinaison comprend un agent anticancéreux actuellement testé dans des essais cliniques chez l'adulte et un inhibiteur de synthèse de lipides qui est disponible sur ordonnance en Pharmacie. Nous avons découvert que l'association de ces deux médicaments tue très efficacement les cellules tumorales en laboratoire. Nous pensons également que la synthèse de lipides permet aux cellules tumorales de survivre aux effets de cet anticancéreux. L'utilisation d'un inhibiteur de synthèse de lipides bloque ce processus de résistance et améliore donc très fortement (3 à 4 fois) l'efficacité de l'agent anticancéreux, ce qui implique l'utilisation de doses plus faibles et donc une plus faible toxicité de la chimiothérapie pour les jeunes patients. "

 

Concrètement, quelles sont les prochaines étapes pour ce traitement prometteur ?

" Suite au dépôt de brevet et avec le soutien d'Aquitaine Science Transfert, nous recherchons actuellement des partenaires industriels pour produire ces deux médicaments sous une forme utilisable chez le très jeune enfant (sirop, poudre incorporable à la nourriture, goût...), mais aussi démarrer de nouveaux essais cliniques chez l'enfant. Des fonds d'investissement et des industriels européens qui financent des projets liés aux maladies rares semblent intéressés par le contenu de notre brevet. 

Côté scientifique, les résultats de ce brevet suggèrent que la synthèse des lipides est un élément essentiel à la survie des cellules tumorales en présence de certains anticancéreux, ce qui ouvre des perspectives très prometteuses dans la lutte contre les cancers de l’enfant. Nous souhaitons donc explorer plus en détails cette hypothèse mais nous allons avoir besoin de plus de moyens pour la vérifier.

Avec un nouveau doctorant, nous avons débuté la recherche de nouvelles combinaisons de médicaments associant un anticancéreux et un inhibiteur de synthèse lipidique. Sur 330 anticancéreux testés, nous avons déjà sélectionné 20 composés actifs sur les cellules de DIPG. Nous allons combiner deux à deux ces médicaments et les associer aux inhibiteurs de synthèse de lipides que nous avons brevetés afin de découvrir la combinaison la plus efficaces. Avec des moyens financiers supplémentaires, nous pourrions envisager de combiner les 2 ou 3 anticancéreux les plus efficaces avec près de 400 inhibiteurs de synthèse de lipides différents afin de trouver les meilleures combinaisons pour éliminer les cellules tumorales de DIPG.

De mon point de vue, l'amélioration de la survie des enfants atteints de cancers et notamment ceux atteints de DIPG passera par l'utilisation de plusieurs médicaments à action complémentaires. Notre équipe s'est fortement engagée dans cette direction.

Nous tenons à remercier chaleureusement Eva pour la vie [première association à avoir soutenu cette équipe de recherche sur les cancers de l'enfant] et l'ensemble des associations qui nous font confiance. Sans vous, rien n'aurait été possible. Notre succès est aussi celui des associations, des bénévoles et des donateurs qui s'engagent dans la lutte contre les cancers de l'enfant. "

Retour à la page précédente