Les avancées sociales

Depuis la création d’Eva pour la vie en février 2012, nous avons, grâce à vos dons, soutenu financièrement des centaines de familles d’enfants malades. Cela nous a permis en parallèle de recenser les diverses difficultés rencontrées par ces familles, et de relayer ces problématiques auprès des institutions, afin de résoudre l’urgence MAIS AUSSI le fond. Notre soutien aux familles s’est concrétisé par :

  • Une aide logistique et financière pour aider des familles à bénéficier d’un logement à proximité de l’hôpital où est hospitalisé leur enfant. Cette aide s’est accentuée lors du confinement lié au COVID19, car la plupart des maisons des parents étaient fermées. Nous avons obtenu la collaboration de la plateforme AirnB, où nos contacts se sont montrés très investis pour trouver un logement gratuit aux familles concernées.

  • Une aide au financement des traitements et équipements médicaux non pris en charge par la sécurité sociale, qui représentent un budget conséquent pour les familles. Ce sujet a fait l’objet d’une intervention du cofondateur d’Eva pour la vie, Stéphane Vedrenne ainsi que du Dr Elise Quillent lors du colloque « Cancers pédiatriques » qui s’est tenu le 12 février 2020 à l’Assemblée Nationale, en présence de nombreux élus.

  • Une aide face à la maladie, au deuil et aux obsèques : Perdre un enfant est le pire drame que l’on puisse vivre. A la douleur ne doit pas s’ajouter les problèmes financiers. Ces dernières années, nous avons financé les frais d’obsèques de dizaines de familles, tout en considérant qu’il n’était pas tout à fait normal que cela incombe aux associations.  C’est pourquoi nous avons défendu au Ministère de la Santé le projet de loi du député Guy Bricout, et rappelé, avec la fédération Grandir Sans Cancer, les besoins socio-budgétaires et légaux suite au décès d’un enfant.

    Ainsi, une proposition de loi étoffée a été votée par les députés à l’unanimité, le 16 mai 2020. Elle comprend :
    - Le congé de deuil porté de 5 à 15 jours fractionnables
    - Le maintien des aides sociales (CAF etc...) en lien avec l'enfant pendant 3 mois. Jusqu'à présent, les aides s'arrêtaient juste après le décès d'un enfant. Une amélioration a également été actée pour les bénéficiaires du RSA.
    - La création d’un capital décès public, qui permettra de couvrir les frais d'obsèques, versé automatiquement à l'ensemble des familles d'enfants décédés par la CAF, conformément aux propositions faites par Eva pour la vie et aux travaux menés avec la députée Sereine Mauborgne, François Ruffin ...
    - La protection des familles endeuillées contre le licenciement durant une période de 13 semaines
    - Le remboursement du soutien psychologique (psychologues de villes...)
Retour